La belle et chaude Marrakech

Après 2 jours de surf a Bouznika je prends le train pour Marrakech. Depuis Bouznika il faut faire un changement a Mohammedia (train regional) puis le grand train pour Marrakech.

J’ai cette fois réussi à acheter un billet en 1ère classe (146 dh, environ 15 chf). Même compartiment qu’un 2ème classe mais les places sont numérotées, l’accès au wagon de 1ère est réservé aux détenteurs de billets (donc le wagon n’est pas surblindé) et il y a 6 places dans le compartiment au lieu des 8 en 2ème classe. Le wagon est climatisé, les rideaux cachent le violent soleil. Bref, c’est le grand luxe! On m’a conseillé de prendre une place côté couloir (et non fenêtre). Bon conseil, j’ai une vue sur le paysage et je suis loin de la chaleur des vitres.

Le trajet annonce est de 3h50. Ça devrait passer comme une lettre a la poste cette histoire.

Ah au passage la plupart des gares marocaines sont équipées d’un wifi gratuit, illimité et sans récolte de données personnelles. Bravo l’équipe!

La belle et chaude Marrakech

Après 2 heures de trajet on s’arrête au milieu de nulle part. On attend en fait que le train qui arrive de Marrakech passe et nous libère la voie. Il y a plein de monde dehors et des vendeurs a la sauvette qui vendent des fruits cueillis juste a côté. On me dit que c’est une espèce de figue qui pousse sur un cactus. La chaleur dehors est étouffante. Le contrôleur du train qui se promène avec un thermomètre m’annonce qu’il fait 43 degrés. Ça promet!

J’arrive finalement avec 1h de retard et tout collant, la climatisation nous a lâché en milieu de voyage. Je sors de la gare, et là, grosse baffe de chaleur en plein dans ma petite gueule! 45 degrés affichés au compteur, ça tape!
Je me magne de prendre un taxi (non climatisé bien entendu) et je file à un hôtel recommandé par le Routard: Ali. Situé en pleine place Jemaa El Fna, je tombe sur une très gentille fille à l’accueil. Elle me fait visiter 2 chambres, finalement j’opte pour une grande chambre sur la terrasse avec baie vitrée et superbe vue directe sur la place. Très jolie vue mais une fois la nuit arrivée, mieux vaut ne pas avoir le sommeil légé, toute la place joue du tambour et une espèce de flûte super énervante de 18h à 2h du mat. Petite cerise sur le gâteau, il y a la climatisation! Et ça c’est le grand luxe!

L’article vous plaît? Partagez-le avec vos amis, suivez-moi sur Facebook et surtout laissez un commentaire tout en bas de cet article. J’y réponds volontiers et ça fait parfois avancer le Schmilblick. 

Je passe la journée suivante a me perdre dans le souk, m’y faire arnaquer une ou deux fois et ça me gave vite. Voir des types fabriquer de la laine, des ceintures ou souder des lampes ça va une heure ou deux. Je me barre.

Marché de nuitJe voulais en première idée partir 3 jours dans le désert. Mais j’en ai un peu raz la flûte de me trimbaler d’une guesthouse pourrave à une autre. Je décide donc de booker un bel hôtel et de lézarder a la piscine quelques jours. Je descends au Semiramis ou j’ai trouvé une offre sympa sur Agoda. Je tombe sur une vieille conne a l’accueil qui m’ignore pendant 10 minutes puis me renvoie a un autre incompétent qui prend 30 minutes a enregistrer mon Check in et me balance au porteur sans aucunes explications sur leur hôtel. Bref, fondamentalement je m’en fout royal, mais je trouve juste barge que que dans la plupart des guesthouses pourries ou je suis descendu l’accueil a toujours été au top, très efficace et souvent avec le sourire et que l’accueil soit aussi pourri dans un hôtel soit disant de standing.

L’hôtel est cool, belle chambre, grande piscine, espace communs au top. J’en profite pour lire 2 bouquins incroyables de Robin Sharma: “Le moine qui vendit sa ferrari » et « le saint, le surfeur et la pdg ». Ces livres vont sûrement changer la manière que j’ai de voir le monde. Lisez-les, vraiment!

J’ai passé 2 semaines au Maroc. J’y suis arrivé avec pas mal d’aprioris et j’avoue que certains sont encore présents dans ma mémoire, mais au final j’ai découvert des endroits magnifiques, rencontrés des gens pour la plupart supers cools et ouverts, surfé de superbes vagues dans de très bonnes conditions et j’ai vraiment bien mangé. Il est temps de rentrer à Barcelone où je m’installe pour quelques mois. Voir comment la vie est là bas, y connaître les gens et j’espère surfer un maximum. Pensez à jeter un oeil à ma vidéo tout en haut de cet article ou en suivant ce lien. 

Une nouvelle aventure commence, encore une, et ça me remplit de joie !


Et si tu donnais ton avis?



Translate »
Merci pour le partage. Pensez également à me suivre sur Facebook