Conduire un scooter à Bali

Conduire en scooter à Bali

Vivre à Bali c’est aussi adopter un nouveau moyen de locomotion très populaire ici: le scooter.

Le boom touristique à Bali a rempli les routes de plus de voitures qu’elles ne peuvent en recevoir et circuler à Bali s’avère très compliqué à premier abord. Cet article présente les différents points auxquels faire attention et quelques conseils.

Où louer son scooter?

Conduire un scooter à BaliJ’ai envie de dire, plus ou moins n’importe où, tant l’offre est grande. Il est en effet possible de louer un scooter à chaque coin de rue. Pour cela rien de bien compliqué. Pas besoin de montrer un permis ou un document officiel, ni de permis de conduire international. On paye d’avance et voilà.

Les prix varient en fonction de vos pouvoirs de négociations (entre 25’000 et 50’000 rp la journée). Si vous louez pour une plus longue période, les prix sont dégressifs. Comptez environ 500’000 rp pour un mois. L’avantage de la location pour un mois (par rapport à l’achat): vous ne vous souciez pas de l’état du scooter, de le laver ou de faire le service. Dès que vous avez un souci votre agent vient le chercher et il s’occupe de tout pour vous.

Lorsque vous prenez possession du scooter, pensez à vérifier l’état général et signaler à votre loueur qu’il est éraflé ou griffé ci ou là. Testez également les freins, les phares et le klaxon (important dans cette région du monde).

Dernier point important, prenez un casque et mettez-le. Peut importe s’il fait chaud ou que c’est moins cool ou autre chose, mettez le casque, il vous sauvera peut-être le vie. Si vous arrivez à en trouver un avec une visière, c’est pas du luxe quand ça roule un peu plus vite comme sur Sunset Road ou lorsque vous traversez des nuages de libellules.

Et si vous louez le scooter pour quelques jours / semaines, allez vous acheter votre propre casque. Premièrement il sera 10’000 fois plus propre que tout les casques proposés en location (et qui sont tout de même super craignos), deuxièmement il sera de beaucoup meilleure qualité et protégera du coup mieux votre tête lors d’une chute. Carrefour propose des bons modèles pour 165’000 rp, vous trouverez aussi de nombreux magasins au bord des routes vendant des casques entre 200’000 et 450’000 rp selon vos pouvoirs de négociations (encore eux! Mais en même temps on a payé notre premier casque  450’000 rp…!)

La sécurité sur les routes

Maintenant que vous êtes équipés, il est temps de prendre la route. Mais avant ça, pensez à mes 2 conseils: 1. oubliez tout ce que vous pensez être une conduite réglementaire bien européenne et 2. Allez-y doucement et ne vous énervez pas.

En effet, la plupart des balinais n’ont jamais passé un permis de conduire et je ne suis même pas sûr qu’un code de la route existe vraiment. Bon, je plaisante (qu’à moitié), mais c’est vrai qu’à première vue, conduire à Bali est une vraie catastrophe!

Scooter avec rack pour surf

Moto avec rack

Pour commencer on conduit à gauche. Assez déstabilisant pour nous mais on s’y fait vraiment vite. Ensuite personne n’a vraiment de priorité sur les routes. Ou alors comme me l’a dit un ami en arrivant ici, c’est souvent le plus gros ou celui qui fait le plus de bruit qui a la priorité. Les feux rouges ne sont pas toujours respectés et il n’est pas rare de voire arriver quelqu’un qui n’a rien à faire là sur votre trajectoire.

Donc oubliez les réflexions du genre “c’est à mon tour d’y aller, il doit me laisser passer ou j’ai la priorité”. Vous n’avez jamais la priorité! Il faut y aller à l’instinct, tout en douceur au début et avec un peu d’expérience, vous y irez franchement et vous verrez, tout se passe très bien.

Effectivement, les balinais conduisent vraiment à la cool. Les scooters se touchent parfois mais jamais de grands chocs. Personne ne déboite comme un taré ou commence à faire des queues de poissons. Donc si vous aussi vous êtes plutôt cool et y allez doucement, ça risque peut-être de toucher une fois ou deux, mais au final tout va bien se passer.

Scooter avec rack pour surf

Scooter avec rack

Si je ne devais vous dire de faire attention qu’à 2 choses, ça serait les trous / nid de poules sur la route et les chiens qui errent et traversent la route n’importe quand. Les 2 sont super dangereux mais ne sont qu’un petit élément de dangerosité tant les routes balinaises sont truffées de pièges.

Faites également attention si vous avez mis un rack sur votre scooter, c’est super pratique pour aller surfer, mais une fois sans planche on oublie vite qu’il est là et on se l’accroche un peu partout, et c’est super dangereux.

Je ne connais pas les chiffres des morts sur les routes, et ça m’étonnerait pas qu’ils ne reflètent pas la réalité (car pas ou peu dénoncé aux autorités, et chiffres sûrement trafiqués aussi). D’un autre côté, je dois avouer que je n’ai encore jamais vu d’accidents de la route à Bali.

Alors oui, il est vrai que les balinais ont une sens de la conduite très responsable et ils font très attention à ne pas freiner trop brusque, ne pas déboiter, faire attention aux scooters avec des enfants, etc. De plus ils ont l’air de pas avoir autant de kéké accro du volant (doté de 2 neurones) comme on s’en tape des milliers en Europe. Et au final cela rend l’expérience de la conduite pas si difficile que ça. Mais comme il y a tellement de scooters partout, les accidents sont souvent en 2 roues, et là c’est moins joli à voir qu’en voiture.

Où faire le plein?

Bali vodka petrol

1 litre d’essence

Il est possible de faire le plein plus ou moins n’importe où. Dans les coins touristiques il y a de nombreuses stations essence de très bonne qualité avec des pompes uniquement réservées aux scooters. Il faut compter 20’000 rp pour un plein d’essence (avril 2014) et on ne peut payer qu’en cash.

Si vous êtes un peu éloigné des zones touristiques, vous verrez que de nombreux magasins proposent des bouteilles remplies d’essence sur leurs étagères. Ce sont souvent des bouteilles de vodka absolut d’une contenance d’un litre et c’est très pratique pour dépanner quand on est presque à sec ou un peu égaré. Le prix à payer pour un litre d’essence est de 7’000 rp.

Et la police, elle en dit quoi?

Comme je l’ai écrit, on peut louer un scooter très facilement et presque personne ne va vous demander de permis ou pièce d’identité. C’est par contre lors de contrôle de la police sur la route que ça se complique un peu. A certains points stratégiques (entendez où il y a de nombreux touristes qui circulent), la police fait souvent des contrôles. La plupart du temps ce sont des touristes qui sont arrêtés et contrôlés (mais j’avoue avoir aussi vu des contrôles sur des balinais). Et c’est souvent sur le permis international que ces contrôles foirent. En effet, les policiers vous infligent une amende si vous conduisez sans casque (certains crétins le font, et ils ont souvent la tête des kékés dont on parlait tout à l’heure. Sûrement des quéqués en vacances ou pire, des expats “suis plus fort que tout le monde”), et une autre amende si vous n’avez pas de permis international.

Scooter trop chargé à Bali

Scooter trop chargé à Bali

Le policier va donc vous infliger une amende. S’il fait bien son job (et il y en a, j’en ai jamais vu mais il y en a) 🙂 il va rédiger l’amende sur un petit carnet et vous donner la quittance. Vous devrez donc aller la régler le lendemain à Denpasar, on ne sait pas trop où car personne n’a jamais voulu vraiment l’expliquer. Il paraît que c’est pénible, que ça prend du temps et que d’ici là ils doivent confisquer votre scooter (que vous pourrez récupérer le lendemain dans cet endroit qu’on a toujours autant de peine à localiser).

Si vous tombez sur des malins, ils vous annonceront que l’amende est chère, très chère (moi on m’a demandé 1’000’000 de rp à mon premier racket contrôle) mais qu’il y a la possibilité de régler cela plus rapidement. En effet, pour 500’000 rp, un des gentils policiers me proposait de s’occuper de ce problème pour moi et de tout régler dans les 10 minutes.

Je n’avais malheureusement “que” 100’000 rp sur moi (qui au final ont très bien fait l’affaire). J’ai aussi appris par la suite qu’avoir “que” 50’000 rp suffisait amplement. (J’ai donc depuis ce jour un faux portemonnaie dans le coffre de mon scooter avec un seul et unique billet de 50’000 rp dedans mais ça restera notre petit secret, ok?)

Bref, évitez la police autant que vous pouvez et soyez gentils avec eux, voilà tout. (Ce conseil vaut pour tout les pays du monde, non?)

Louer un scooter avec un chauffeur?

Si vous ne vous sentez vraiment pas d’attaque à conduire votre propre scooter (et je vous comprends!), vous pouvez facilement louer un scooter avec chauffeur. Pas super pratique si c’est pour aller faire les magasins à Kuta ou Seminyak, mais si vous décidez de partir en visite, c’est la solution qu’il vous faut. 

Scooter with driver Bali

Scooter avec driver à Bali

Nous avons loué un scooter avec chauffeur pour des amis pour aller de Kerobokan à Ubud (100’000 rp) et une autre fois pour toute une journée et la visite de nombreux endroits (prix 250’000 rp). Comme toujours à Bali, tout dépend de votre pouvoir de négociation et de la personne avec qui vous parlez.

Vous avez les avantages du scooter, rapidité, liberté, et les avantages du chauffeur balinais. Il connaît sa région, les meilleurs routes, ils sont souvent très cools et s’ils parlent un peu anglais, ça vous offre un guide gratos. Tout bénéf donc !

Louer un scooter avec chauffeur est en tout les cas toujours une meilleure solution que prendre un taxi ou louer une voiture.

Voilà, j’espère vous avoir un peu plus éclairé sur la manière de conduire un scooter à Bali. Si vous vous sentez toujours d’attaque, louer un scooter et partez découvrir Bali. Il n’y a pas de meilleurs solutions que le scooter pour sentir l’île vivre!

Et surtout pensez à laisser vos impressions et expériences dans les commentaires ci-dessous.

Et si tu donnais ton avis?



Translate »
Merci pour le partage. Pensez également à me suivre sur Facebook